Yung-Biau LIN a suivit la brillante formation de l’Opéra de Pékin. Il en sort diplômé en 1983. Il mène un début de carrière internationale avec notamment la troupe de l'Opéra de Pékin mais aussi les compagnies de Tai Pang, de Liu Guang, de Fu Hsing, le Théâtre Légendaire Contemporain, la Compagnie de Danse Contemporaine de la Porte des Nuages, ou encore la Petite Collection de Jolis Sons. En 1989 il intègre en France l'école de mime Marcel Marceau. S'en suivra une carrière internationale marquée par un perpétuel va et viens entre les différentes disciplines et cultures artistiques. Yung Biau Lin s'illustre autant en mime, qu'en théâtre, en opéra, en cirque ou encore en danse. En tant que chorégraphe, danseur soliste et acrobate, il prend part à plusieurs créations pour l'opéra telles que Carmen, de Georges Bizet, Mis en scène par Adriano Sinivia à l'Opéra de Nantes (DATE), Les fiançailles au Couvent, de Sege Prokofiev, mis en scène par Antoire Bouseiller à l'Opéra de Nancy (DATE), ou encore Le Barbier de Séville de Rossini, mis en scène par Adriano Sininia à l'Opéra de Wallonie (Belgique). (DATE) Côté cirque, il sera notamment assistant à la mise en scène et à la chorégraphie, conseiller artistique, mais aussi artiste-interprète dans le rôle du “ Feu ” dans le spectacle Dralion du Cirque du Soleil en 1999. Toujours avec le Cirque du Soleil, il est en charge de la chorégraphie des arts martiaux dans le spectacle Ka en 2004. Il enseigne également, à l'Ecole Nationale du Cirque d'Annie Fratellini, ou au Centre National des Arts du Cirque de Châlons en Champagne. En 1997, suite à sa rencontre avec WeiWei LIU, artiste et ancienne élève du cirque de Pékin, ils fondent ensemble à Paris, l'Ecole des Arts Chinois du Spectacle (EACS). Depuis la création de l’association ils sont plus de mille professionnels et amateurs à l’avoir fréquentée. Un réseau de professionnels tissé par les rencontres au sein de l’EACS s’est créé. En cette rentrée 2014, L’EACS compte une centaine d’élèves.

Diplômée de l'Ecole Nationale du Cirque de Tianjing, Wei-Wei LIU mène une carrière artistique internationale, notamment avec la troupe professionnelle de Tianjing, la troupe du Cirque de Pékin et le Cirque Alexis Gruss. Spécialisée en contorsion, portées, et équilibres, elle enseigne également á l'Académie Fratellini, avant de cofonder avec Yung Biau LIN, l’école des Arts Chinois du Spectacle (EACS), á Paris en 1997. Depuis 17 ans, l’EACS dispense son savoir-faire en formant et perfectionnant des artistes professionnels ainsi que des amateurs, adultes et enfants. Au total, plus de mille professionnels et amateurs on déj á bénéficié de l’enseignement de l’association. L’EACS rassemble également régulièrement des artistes chinois et européens pour créer et jouer des spectacles en France et á l’Etranger.

Née de parents artistes de cirque, Margot HOVSEPIAN découvre très tôt l'univers du spectacle vivant. Enfant, elle s'initie aux différentes techniques : acrobatie, jonglage, aériens... Plus tard, elle suivra une voie différente : elle intègre d'abord Sciences Po Paris, et effectue en parallèle une licence de mathématiques à l'université Paris VI. Après une année d'études dans l'ouest canadien, elle s'oriente vers les sciences économiques, et commence une thèse en économie du développement durable. Tout au long de ses études, elle reste attachée à ses racines circassiennes, en pratiquant intensivement l'acrobatie. Toujours soucieuse de ne pas perdre de vue ce monde qui la passionne, elle décide de s'investir dans le projet Faun en tant que présidente de l'association.

Gautier GAYE rencontre pendant ses études d'histoire la troupe du théâtre du Voyageur avec laquelle il s'initie au théâtre et à la création. En 2008, il s'adonne à la voltige équestre au CAEC chez Fratellini puis avec Gilles Audejean avec lequel il développe pendant trois ans un projet d'école de cirque à Valencia en Espagne. Depuis 2010, il poursuit sa formation d'acrobate avec l'école des arts chinois du spectacle et se produit en spectacle. Passionné par les arts vivants qui s'offrent dans une rencontre directe avec le public, il est convaincu de l'enjeu actuel de décloisonner les disciplines et de développer l'interdisciplinarité. L'acteur dispose d'une palette très large pour cultiver son art, il peut être danseur acrobate et musicien. C'est pour pouvoir développer cette idée et la mettre en œuvre qu'il s'implique dans le projet Faun.